RÉSONANCES

J’ai regroupé certaines des mes oeuvres sous la thématique de la résonance. J’estime que la signification de ce terme correspond particulièrement bien à mon travail.

"Les domaines où la résonance intervient sont innombrables : les résonances acoustiques des instruments de musique, mais aussi la résonance des marées, la résonance orbitale en astronomie, la résonance de la membrane basilaire dans le phénomène d'audition, les résonances dans des circuits électroniques et, pour finir tous les systèmes, montages, pièces mécaniques sont soumis au phénomène de résonance. Les systèmes abstraits sont également soumis à des résonances, par exemple la dynamique des populations”. [1]

Ce terme, tout d’abord scientifique, décrit un phénomène lié à la fréquence et à des oscillations. Principalement associé à des effets sonores, mais je pense qu’une composition picturale peut aussi émettre des énergies résonnantes.

Mon travail artistique est lié à la musique. Aussi, je préfère travailler dans le non-figuratif car je souhaite éliminer tout message connotatif qui pourrait déranger la composition du tableau ou le regard sur  les couleurs. La musique est abstraite elle aussi. Mais, pour créer la résonance des sons, le compositeur a besoin de l’interprète pour les communiquer. Par l’intermédiaire de la partition, le compositeur transmet des informations concernant le temps et la hauteur du son. L’écriture d’une partition est très réglementée et elle est soumise au message que le compositeur souhaite transmettre.

Je fais partie des nombreuses personnes, qui ne savent pas lire une partition. Cela  me permet d’avoir un regard extérieur et neutre sur ces pages, indépendemment de l’information musicale. Les portés et les mesures ne sont pour moi que des lignes verticales et horizontales qui se croisent et qui divisent la surface d’un plan de base rectangulaire. Leurs emplacements ne sont pas soumis aux règles d’organisation d’un peintre qui compose son tableau. Pourtant, il existe des pages de partitions sur lesquelles ces lignes sont parfaitement équilibrées ou disposées d’une manière très intéressante graphiquement.

 

Le compositeur rajoute sur ce systéme linéaire des notes qui représentent des sons. Pour le regard du peintre il s’agît  de points et de lignes qui ont une certaine force graphique. De par leur taille et leur position dans l’espace, ils expriment une énergie et divisent le plan original d’une manière équilibrée, centrée ou excentrée.  

Une page de partition peut exprimer à la fois des résonances sonores et graphiques. Je suis persuadée que l’énergie sonore et l’énergie graphique sont liés d’une manière universelle et qu’il n’est pas forcément nécessaire de les traduire « mot à mot » pour exprimer ce lien. Pour composer mes tableaux je choisis les partitions du fond plus ou moins librement et je les travaille ensuite en respectant ce lien. Résonance, « la propriété d’accroître la durée ou l’intensité du son » [2] : accroître, faire perdurer, intensifier, c’est là le vrai sens de mon travail créateur.

 

[1] Dictionnaire littré

[2] Le petit Larousse

LE CIEL, TOUT À L'HEURE SI LIMPIDE, SOUDAIN SE

TROUBLE HORRIBLEMENT...

200x160cm, technique mixte sur toile, mai/novembre 2010 

Le titre de ce tableau est emprunté à la partition qui sert de base. Cette phrase, qui provient de Lucrèce (De Rerum Natura) n’a pas de signification picturale immédiate.

ROUGE SANS NOIR

100x120cm, technique mixte sur toile, février 2011

Pour l’historien français Michel Pastoureau, parler de couleur rouge est un pléonasme, tant le rouge incarne la couleur par excellence, celle qui crie, qui attire ou fait peur. 1

La partition de base collée sur la toile est tout le contraire, elle pleine de portées vides et de pauses et  exprime plutôt un caractère ennuyeux. 

J’ai travaillé ce contraste non pas dans les couleurs mais dans les surfaces. 

 1 Critique art, Télérama mai 08

HOMMAGE À P.K 

42x30cm, technique mixte, novembre 2010

La partition du fond disparaît sous la matérialité cuivré et la dominance de la ligne.

 « Finalement encore une variété différente ou une ligne accentuée, empruntée à un individu » Paul Klee

La résonnance, c'est-à-dire la propriété qu'ont les métaux d'être très sonores, paraît d'autant plus forte que les métaux sont plus durs … 

A. BRONGNIART, Traité de min. t. II, 0.p. 8

Wikipédia, Alexandre Brongniart, né à Paris le 5 février 1770 et mort à Paris le 7 octobre 1847, est un scientifique français connu principalement pour ses travaux de minéralogie.

RIDEAU

42x30cm, technique mixte, 09/10

Rideau, Rideau de scène …

J’ai tenu compte de la division des 3 mesures de la partition du fond. Au niveau de la texture, j’ai cherché à donner à la feuille de base une apparence ”diaphane”, proche d’une feuille de papier calque

TREIZE

42x30cm, technique mixte, décembre 2009

Au niveau de la composition, la feuille de base était décentrée et j’ai cherché à créer un certain équilibre en accentuant certaines lignes et en ajoutant de la couleur. Par la suite, je l’ai traitée pour obtenir une certaine translucidité.

Page 13, partition inconnue

ORGANUM I&II

200x240cm, technique mixte sur toile, février 2011

Dans la musique occidentale médiévale, l’organum est un genre musical à la fois vocal et sacré, destiné à mettre en valeur l'interprétation d'un passage de plain-chant par l'adjonction d'une seconde voix parallèle.

Dans ce diptyque, j’ai donné priorité à la structure linéaire verticale de la partition du 13 ème siècle, qui forme le plan de base. 

L’aspect paralèlle des deux voix reste également visible.

PARCE QUE MON PERE EST CONTRE HITLER, JE DOIS MANGER DE LA MARGARINE

120x100cm, technique mixte sur toile, peinture à l'huile, février 2002

Cette phrase vient du texte “der Vater”, écrit en 1958 par Heiner Müller. La partition vient de l’opéra contemporain “le Père” de Michael Jarrell, créé en 2010 à Schwetzingen en Allemagne.

C’est un thème qui me touche particulièrement, mon père ayant vécu la guerre de Hitler en tant que jeune soldat et il avait été prisonnier en Russie. La guerre est finie depuis longtemps et le petit garcon est devenu un homme, dont le caractère semble déterminé pas l’absence de certaines expériences, plus encore que par celles qu’il a faites.

Lola Gruber, en hommage à Heiner Müller, programme de l’opéra

CANON

30x30cm, technique mixte, novembre 2010

Onme trinum perfectum

Le rectangle, pas tout-à-fait carré est LA forme de base de ce tableau. Même les notes sur la partition du fond de ce canon étaient carrées.

RAVEL I / II

40x40cm, technique mixte sur toile, mai 2010

40x40cm, technique mixte sur toile, mai 2010

Les dernières mesures du bolero qui ressemblent à une structure carrée m’ont inspirée pour la création de ces tableaux. 

GRÜN

53x75cm, technique mixte sur toile, février 2011

Dans la partition de Thomas Tallis, Spem in allum numquam habuit, pour 40 voix, j’ai répéré un rectangle que j’ai mis en évidence au milieu de ce tableau. 

Avant la découverte du spectre de Newton, le classement des couleurs valable était celui d’Aristote : blanc, jaune, rouge, vert, bleu, noir. Ce n’est que à partir du 18ème siècle que cette couleur a passé au rang de « complémentaire » . Avec ce tableau, je voulais révaloriser cette couleur.

ETUDES POUR PIA'NO

25x100cm, technique mixte, février 2011

Plusieurs lignes verticales, liées à trois lignes horizontales, m’ont amenée à créer cette structure, qui fait penser à une surface textile. Mon père était couturier, j’ai grandi dans un environnement de tissus et de textile. 

© 2019 par SC. Créé avec Wix.com

  • Blanc Icône Instagram

Site développé avec l'aide de Lou-Théa Papaloïzos